Non classé

  • -

5 Questions à … Fousséni GOMINA

1/ Pour commencer, pouvez-vous vous présenter rapidement ?  

Je m’appelle Fousséni GOMINA, je suis d’origine béninoise. J’ai effectué mon parcours professionnel sur trois continents différents : après avoir obtenu mon Master en management, j’ai passé sept ans en Chine en travaillant dans le domaine du transport logistique. Je suis ensuite arrivé en France et j’ai commencé à travailler pour l’entreprise SOGET ; j’ai aussi commencé en parallèle à intervenir dans plusieurs universités françaises (EMN, Sorbonne, Cergy …). J’ai l’avantage de pouvoir parler couramment l’anglais, le français et le chinois. Je suis spécialisé dans la logistique portuaire.

2/ Quelle est la raison de votre venue à l’ISEL ?

Je collabore avec l’ISEL depuis 2015 : je suis intervenant régulier dans le module destiné aux étudiants internationaux, qui comporte aussi parfois des étudiants français de l’ISEL. Au-delà du partage de connaissances et des échanges, j’en retire également un avantage concret : ces cours me permettent de créer des contacts avec de futurs ingénieurs aux profils variés sur différents continents. J’ai par exemple beaucoup de contacts avec les étudiants asiatiques, en partie grâce à la pratique de la langue chinoise.

3/ Comment s’est déroulé votre voyage, et que pensez-vous de la ville du Havre ?

Je suis venu en train depuis Paris, je suis logé à l’hôtel quand je viens au Havre ; je tiens d’ailleurs à féliciter l’ISEL pour l’organisation de ma venue, comme à chaque fois. Je reste au Havre trois jours cette fois-ci, mais je viens souvent par le biais de mon travail. C’est une ville intéressante du point de vue professionnel, avec son port et tous les flux qui transitent ici ; après je ne me verrais pas forcément m’y installer. Je fais énormément de déplacements à travers le monde et je passe beaucoup de temps dans les transports, mais je ne me plains pas, bien au contraire. Les voyages, c’est l’ouverture, et dans le milieu de la logistique il est important de voyager pour voir le monde tel qu’il est.

4/ Quel est le sujet de vos cours ?

Mes cours sont centrés sur le supply-chain management et la logistique portuaire : expliquer ce qu’est la supply-chain dans ce domaine précis pour ensuite étudier la gestion du processus logistique dans son intégralité. Je souhaite que mes cours permettent aux élèves de mieux appréhender le milieu logistique du transport portuaire à l’heure actuelle. Ils doivent comprendre que la logistique, c’est bien plus que de la théorie, et cela va bien au-delà de ce que nous pouvons leur enseigner en cours : une fois dans le monde pro’ il faut être capable de trouver des solutions concrètes pour les entreprises, savoir satisfaire le client

5/ Comment définiriez-vous la logistique et le métier d’ingénieur ?

Pour faire court, la logistique est la somme de tous les outils et tous les moyens mis en œuvre pour le transport des biens, des services et des personnes. On parle ici d’optimisation des flux à grande échelle, un bon ingénieur en logistique doit savoir tout mettre en œuvre pour trouver une solution à un problème. Je pense qu’il ne faut jamais se reposer sur ses acquis, car le monde change bien trop vite. La digitalisation, le e-commerce, les enjeux environnementaux … Ces avancées sont des plus-values, il faut prévoir et restructurer les métiers de l’avenir.

 

CATÉGORIE : Non classé


  • -

LSC 2019

Comme chaque année depuis plus de dix ans, le cursus LSC (« Logistics & Supply-Chain ») permet à l’ISEL d’ouvrir ses portes à des étudiants étrangers non-francophones dans le cadre d’un semestre d’études en anglais. Outre la logistique et le management, l’accent est mis sur la multi-culturalité et la découverte du patrimoine et de la culture française.

Parmi les activités proposées aux étudiants cette année, la dégustation de produits typiques connaît toujours un franc succès ; la principale nouveauté est une série de rencontres avec des collégiens français, pour à la fois échanger avec eux dans plusieurs langues, et aussi pour permettre à chacun d’en apprendre un peu plus sur les mœurs et les coutumes au-delà des frontières.

C’est donc avec enthousiasme et curiosité que nos trois étudiants Yuli, Santiago (Université Santo Tomas, Colombie) et Anna-Louise (Appalachian State University, USA) ont tout d’abord participé a un « Wine & Cheese Masterclass » pendant lequel ils ont pu découvrir (et apprécier) les différents échantillons de produits typiquement français : bûche de chèvre frais, rillettes du Mans, Camembert, andouillette et bien d’autres fromages et charcuteries. La dégustation de vin (avec modération) et l’initiation à l’œnologie se fait avec du Chablis et du Bordeaux. Une plongée dans la gastronomie locale en forme de repas convivial et instructif.

Afin de rencontrer les jeunes élèves, nos trois étudiants se sont rendus à Goderville au Collège André Gide pour y assister à deux reprises aux cours de langues dispensés par les professeurs. Devant des classes allant de la sixième à la troisième, ils ont répondu en anglais et en espagnol aux questions – d’abord timides puis plus assurées – des adolescents peu habitués à des interlocuteurs venant d’un autre continent.

Une fois passés les « Where do you come from ? », « What is your favorite sport ? » et autres questions sur les chanteurs préférés, les animaux de compagnie et la nourriture (entre autres), les étudiants internationaux ont eu la gentillesse de se présenter à l’aide de diaporamas projetés au tableau, puis d’aider les professeurs à engager le dialogue en anglais et en espagnol, selon les classes. Une expérience bon enfant et pédagogique, sous l’œil compétent de l’équipe professorale du collège.

CATÉGORIE : Non classé


  • -

Student Activities for Foreign Students

Here at ISEL, we take pride in our international partnerships, and we are always happy to welcome each year new students from all around the world. We want to make sure that those foreign students feel welcome in our school, and that they have access to all the activities our french students take part in.

This year, we are putting extra effort in preparing the arrival of the international students from the LSC program, as well as their accomodation in Le Havre. Our student organizations (BDE,BDS,BDA) have done an amazing job and put forward a series of documents in English explaining all of their upcoming programs, so that English-speaking students can join the various activities during their stay.

LSC 2019-BDE-projects

LSC 2019-CATALOGUE BDS

LSC 2019-Havre d’Art-presentation

 

 

CATÉGORIE : Non classé


  • -
entreprise-partenaires-isel-le-havre-informations-taxe-apprentissage-partenaire

L’importance des langues étrangères : la preuve en chiffres

Au printemps 2018, l’ISEL a lancé une campagne de sondages auprès de son réseau d’anciens étudiants, visant entre autres à mesurer le rôle des langues vivantes dans les métiers de l’ingénierie logistique, et l’importance de l’apprentissage de celles-ci durant le cursus isélien.

Cette enquête de satisfaction réalisée auprès de nos anciens élèves, diplômés entre 1999 et 2017, nous permet d’obtenir des retours honnêtes sur le niveau d’adéquation entre notre façon d’enseigner les langues à l’ISEL et les nécessités du monde professionnel, plus particulièrement dans le(s) domaine(s) de la logistique.

A retenir :

  • 98% des anciens étudiants utilisent l’anglais dans le cadre de leur travail,
  • Leurs interlocuteurs privilégiés en langues étrangères sont les fournisseurs (67%), les clients (60%) et leurs collègues (57%),
  • 77% des anciens étudiants s’estiment « satisfaits » ou « très satisfaits » de l’enseignement des langues à l’ISEL.

La synthèse de cette enquête est disponible ICI.

CATÉGORIE : Non classé


  • -

LE BDE DE l’ISEL

Le BDE ISEL représente les étudiants de l’ISEL et anime leur vie étudiante. Nous supervisons les différents projets de l’école qui sont dépendants de notre association. Nous gérons la cafétéria et proposons des événements aux étudiants tout au long de l’année. Notre plus gros événement, la Soirée Mystère prend un peu plus d’ampleur chaque année, et nous permet d’accroitre notre notoriété auprès des étudiants du campus. Enfin, nous sommes administrateurs de la Fédération des Associations Étudiantes du Havre (FED’LH) et travaillons à la cohésion des différentes associations du Havre.

CATÉGORIE : Non classé


  • -

INTERVIEW DE G.LEMUS

1 : Pour commencer, pouvez-vous vous présenter rapidement aux lecteurs ?

Oui, bien sûr ! je m’appelle Gizette Lemus León, je suis colombienne, et je travaille au sein de l’Université de Santo Tomás à Bogota ; plus précisément, j’enseigne un certain nombre de matières en rapport avec le commerce, l’économie et les relations internationales : « Stategic Relations », « International Economic Policy » …

2 : Quelle est la raison de votre venue au Havre ?

Il existe un partenariat entre les universités de Bogota et du Havre, ce qui nous permet entre autres de procéder à des échanges académiques : non seulement nous échangeons des étudiants, mais nous accueillons aussi chaque année un professeur français chez nous à Santo Tomas ; inversement, l’USTA (Universidad Santo Tomás) envoie chaque année un enseignant colombien au Havre, et me voilà !

J’ai préparé pour les étudiants de l’ISEL une série de cours axés sur la Colombie, son Histoire, sa culture et ses habitants, qu’ils puissent en apprendre un peu plus sur le pays. J’essaie de présenter la culture colombienne sous différents aspects, de comparer avec les pays européens, il y a tellement de choses à dire !

3 : Comment s’est déroulé votre voyage ?

Sans trop de problèmes. C ‘est toujours un peu long avec les voyages en avion, les aéroports, les trajets en voiture : j’ai passé une journée entière dans les transports, mais ce n’est pas grave. Au contraire, je suis très heureuse car c’est mon premier séjour en Europe, et en France bien entendu. Je repars dans quelques jours, les voyages académiques durent rarement plus d’une semaine, mais je pense que notre travail avec Mr Barubé aura porté ses fruits.

4 : Que pensez-vous de la ville du Havre et de l’ISEL ?

De ce que j’ai pu voir de la ville du Havre, j’aime beaucoup ! Comme je disais, je ne connais pas vraiment la France, je n’ai pas vraiment de quoi comparer avec d’autres villes : c’est évidemment très dépaysant car différent de la Colombie, niveau climat et environnement par exemple, c’est pour cela que les voyages sont fascinants. J’ai pu faire un tour en centre-ville, j’ai vu la cathédrale moderne, les « pots à yaourts » (ndt : en français dans le texte) …

En ce qui concerne l’ISEL, c’est bien entendu très différent de Santo Tomás, rien qu’au niveau taille, ici c’est une petite école à taille humaine.

5 : Pour finir : comment définiriez-vous la logistique en quelques mots ?

Dans notre université, nous sommes concentrés sur les problématiques liées au business international, et quand on veut parler de business, d’échanges, de flux … on doit connaître la logistique. Il faut savoir comment produire, comment stocker, transporter, et enfin comment vendre le produit, quel qu’il soit.

CATÉGORIE : Non classé


  • -

PROXI-LH

3 de nos élèves ont travaillé sur un nouveau concept, en voici les détails.


S’installer dans une nouvelle ville est rarement une tâche aisée. Sans repère, il est souvent difficile d’accéder à certains services de la ville. Trouver un distributeur de billets ou une benne de collecte peut vite devenir des tâches fastidieuses suivant le quartier dans lequel on habite. C’est le cas de centaines d’étudiants qui arrivent chaque année au Havre, à l’Université ou à l’ISEL. Ayant nous-mêmes expérimenté cette situation, nous avons décidé pour notre projet de troisième année de créer un outil d’aide pour les étudiants.

Les objectifs de l’application sont d’une part de géolocaliser les distributeurs automatiques de billets (DAB) et d’autres part géolocaliser les points de collecte sur Le Havre.

L’utilisateur peut choisir d’afficher les DAB ou les points de collecte. Il peut aussi les trier (par nom de banque ou par type de point de collecte).
Ensuite il peut choisir un point sur la carte représentant un point de collecte ou un DAB et lancer un itinéraire (en voiture, à vélo ou à pied). L’itinéraire entre le point choisi et la géolocalisation s’affiche ainsi que le temps et le nombre de kilomètres. Après l’utilisateur peut lancer l’itinéraire avec google maps et utiliser toutes les fonctionnalités.

L’application renseigne également sur le tri des produits grâce à une base de données.

CATÉGORIE : Non classé