INTERVIEW DE G.LEMUS

  • -

INTERVIEW DE G.LEMUS

1 : Pour commencer, pouvez-vous vous présenter rapidement aux lecteurs ?

Oui, bien sûr ! je m’appelle Gizette Lemus León, je suis colombienne, et je travaille au sein de l’Université de Santo Tomás à Bogota ; plus précisément, j’enseigne un certain nombre de matières en rapport avec le commerce, l’économie et les relations internationales : « Stategic Relations », « International Economic Policy » …

2 : Quelle est la raison de votre venue au Havre ?

Il existe un partenariat entre les universités de Bogota et du Havre, ce qui nous permet entre autres de procéder à des échanges académiques : non seulement nous échangeons des étudiants, mais nous accueillons aussi chaque année un professeur français chez nous à Santo Tomas ; inversement, l’USTA (Universidad Santo Tomás) envoie chaque année un enseignant colombien au Havre, et me voilà !

J’ai préparé pour les étudiants de l’ISEL une série de cours axés sur la Colombie, son Histoire, sa culture et ses habitants, qu’ils puissent en apprendre un peu plus sur le pays. J’essaie de présenter la culture colombienne sous différents aspects, de comparer avec les pays européens, il y a tellement de choses à dire !

3 : Comment s’est déroulé votre voyage ?

Sans trop de problèmes. C ‘est toujours un peu long avec les voyages en avion, les aéroports, les trajets en voiture : j’ai passé une journée entière dans les transports, mais ce n’est pas grave. Au contraire, je suis très heureuse car c’est mon premier séjour en Europe, et en France bien entendu. Je repars dans quelques jours, les voyages académiques durent rarement plus d’une semaine, mais je pense que notre travail avec Mr Barubé aura porté ses fruits.

4 : Que pensez-vous de la ville du Havre et de l’ISEL ?

De ce que j’ai pu voir de la ville du Havre, j’aime beaucoup ! Comme je disais, je ne connais pas vraiment la France, je n’ai pas vraiment de quoi comparer avec d’autres villes : c’est évidemment très dépaysant car différent de la Colombie, niveau climat et environnement par exemple, c’est pour cela que les voyages sont fascinants. J’ai pu faire un tour en centre-ville, j’ai vu la cathédrale moderne, les « pots à yaourts » (ndt : en français dans le texte) …

En ce qui concerne l’ISEL, c’est bien entendu très différent de Santo Tomás, rien qu’au niveau taille, ici c’est une petite école à taille humaine.

5 : Pour finir : comment définiriez-vous la logistique en quelques mots ?

Dans notre université, nous sommes concentrés sur les problématiques liées au business international, et quand on veut parler de business, d’échanges, de flux … on doit connaître la logistique. Il faut savoir comment produire, comment stocker, transporter, et enfin comment vendre le produit, quel qu’il soit.

CATÉGORIE : Non classé


RECHERCHER